Le blog de masalledebain.com, retrouvez les actus de la salle de bain

Comment transformer une baignoire en douche à l’italienne ?

Publié le : 08/10/2020 16:15:29
Catégories : Technique

Il existe de multiples raisons de vouloir transformer sa baignoire en douche à l’italienne. Toutefois, à l’heure de se lancer, plusieurs facteurs sont à prendre en compte, qu’ils soient techniques ou financiers. En fonction de votre budget, réaliser les travaux vous-même est généralement gage d’économies mais peut avoir des conséquences sur la qualité de mise en œuvre et donc engendrer des risques de sinistres. Sachez enfin que cette transformation ne pourra se faire que sous certaines conditions : nous allons tout vous expliquer.

Enlever l'ancienne baignoire

Pourquoi remplacer une baignoire par une douche à l’italienne ?

La première question à vous poser, c’est bien sûr : « pourquoi remplacer ma baignoire par une douche à l’italienne ? » Tout d’abord, cela peut être un choix du cœur : besoin de changement pour une salle de bain moderne, envie d’optimiser l’espace dans votre petite salle de bain… Parfois, c’est davantage une décision raisonnée : prévoir vos jours lointains de senior– grâce à un crédit d’impôt sous conditions – ou mettre votre salle d’eau aux normes d’accessibilité.

En tout cas, une chose est sûre, un arrêté ministériel vient de rendre obligatoire, à compter du 1er janvier 2021, l’installation d’une douche encastrée sans affleurement dans les logements neufs pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite PMR. Une baignoire pourra toujours être préférée, mais installer une douche à l’italienne, plus spacieuse qu’une cabine de douche intégrale, devra alors être techniquement aisé et ne pas nécessiter de gros travaux.

Réaliser un diagnostic préalable et enlever la baignoire

Avant d’envisager la construction d’une douche à l’italienne, il faut bien anticiper la dépose de la baignoire existante. En effet, à moins que vous l’ayez posée et vous souveniez de la configuration de celle-ci, de mauvaises surprises peuvent apparaître. Afin de parer à cette éventualité, nous vous conseillons de faire établir un diagnostic par un plombier professionnel. Celui-ci aura notamment pour mission de déterminer le positionnement des tuyaux d’alimentation et d’évacuation, voire d’éventuelles gaines électriques, qui sont parfois installés en vrac sous la baignoire puis masqués par le tablier.

L’autre point de vigilance concerne par ailleurs ledit tablier, qui peut être davantage qu’une simple cloison servant d’apparat à la baignoire. Selon sa conception, il peut être en béton, voire ancré dans le mur avec des ferrailles. Faire tomber un tel tablier pourrait alors causer des dégâts importants sur le mur en question, que ce soit chez le voisin mitoyen ou la chambre jouxtant la salle de bain. Dans le meilleur des cas, seules quelques reprises seraient à effectuer mais les coûts engendrés pourraient être malvenus.

Enfin arrive le moment de déposer la baignoire à proprement parler. Si elle est en fonte, de par sa masse conséquente, prévoyez d’être deux pour la porter. Il est également envisageable de la casser sur place. Toutefois, au vu du temps que l’évacuation morceau par morceau génère, il faut prévoir une bonne demi-journée devant vous. Quelle que soit la solution retenue, prévenez en amont vos voisins ainsi que votre copropriété si vous vivez en immeuble, à cause des nuisances que ces travaux vont occasionner.

Pose d’une douche à l’italienne : modifier la plomberie de l’ancienne baignoire

La plomberie est généralement l’une des contraintes les plus importantes. En ce qui concerne l’évacuation des eaux usées, il faut tenir compte de plusieurs paramètres avant d’opter pour le positionnement et pour tel ou tel modèle de bac receveur pour la future douche qui – selon la configuration – pourra ou non être à l’italienne. Il en existe quatre différents :

Receveur de douche à poser avec cales- Receveur de douche à poser avec cales : il permet de passer les alimentations et évacuations en créant la pente nécessaire, mais ce type de configuration ne permettra malheureusement pas l’affleurement ;

Receveur de douche à poser- receveur à poser à même le sol : les tuyauteries d’alimentation et d’évacuation sont situées dans la chape et vous n’aurez que 2 à 3 cm de surélévation de votre bac de douche, vous permettant d’obtenir une configuration de douche proche du type à l’italienne;

Receveur de douche surélevé- receveur surélevé : c’est celui que vous devrez choisir dans le cadre de contraintes maximum (aller chercher une pente pour vos évacuations et laisser passer l’ensemble des tuyauteries ainsi que le siphon) cette installation comportera donc une marche et nous vous conseillons d’opter pour une vraie marche de 17 cm compatible uniquement avec une douche classique;

Receveur de douche extra-plat encastré- receveur extra-plat encastré : il est souvent utilisé quand il y a une possibilité de vide sanitaire ou d’évacuation directe par la dalle. Ce cas de figure se présente rarement en habitation collective et est généralement réservé aux résidences individuelles qui comportent un vide sanitaire;

Receveur de douche à l'italienne- receveur affleuré à l’italienne : il est le prolongement de votre sol, exactement au même niveau. Le plus souvent carrelé ou en composite. Il doit être posé sur une chape pleine pour éviter toute déformation, et il faudra veiller à respecter les règles d’étanchéité.

Votre choix sera donc imposé par la configuration actuelle, sachant que quelques modifications peuvent être nécessaires. Sachez en effet qu’il faut respecter une pente d’évacuation de 1 cm par mètre et qu’il est conseillé de prévoir un diamètre de 40 mm, voire 50 mm pour les grandes douches. Par ailleurs, selon le matériau de la plomberie existante – plomb, fonte, amiante-ciment, PVC –, les contraintes de démolition et de raccordement peuvent revêtir des degrés de complexité et des choix d’installation divers.

Concernant l’alimentation en eau, en règle générale, le diamètre utilisé pour votre baignoire devrait être suffisant. Toutefois, si vous envisagez de faire l’acquisition d’un ciel de pluie de grande dimension ou si le robinet mitigeur thermostatique l’impose, il vous faudra veiller à avoir un débit important, surtout si la pression disponible est inférieure à 3,5 bar. Dans ces situations, préférez des alimentations en eau de diamètre 14, voire 16 ou 18 mm pour alimenter les ciels de pluie. N’oubliez pas non plus que la hauteur d’installation de vos robinetteries est de 110 cm à partir du niveau du bac à douche, et qu’il vous faudra compter 210 cm pour votre pomme de tête.

En tout état de cause, le diagnostic dont il était question auparavant peut permettre de définir à l’avance ce genre de détails, du positionnement du bac et de la tuyauterie, au type de bac et de robinetterie. De plus, le plombier professionnel sollicité pourra étudier l’opportunité de se raccorder sur la plomberie existante, ou non, voire de créer une douche sur mesure.

Préparer les murs et le sol devant accueillir la douche à l’italienne

En fonction de l’état du sol et des choix effectués concernant le bac de votre douche, il peut s’avérer nécessaire de procéder à une reprise du niveau ou de l’étanchéité. De même, selon le positionnement de la plomberie existante, une modification de celle-ci, notamment de l’évacuation, est indispensable et nécessite d’agir sur le sol.

Par ailleurs, selon que vous souhaitez encastrer la robinetterie ou non, le mur devra être creusé, en veillant bien à respecter l’entraxe entre les tuyaux et les bons côtés pour l’eau chaude et l’eau froide. Enfin, pour éviter tout dégât des eaux ultérieur, pensez à créer un écran étanche sur l’ensemble des murs de la douche, et en particulier au niveau du mur accueillant les tuyaux et le robinet thermostatique. Plusieurs produits professionnels sont disponibles dans ce but.

Poser un receveur de douche à l’italienne

Poser un bac de douche à l’italienne dans le cadre d’une rénovation, vous l’avez bien compris, dépend de l’ensemble des données techniques que vous allez découvrir ou faire diagnostiquer par un professionnel. Mais si tout cela est possible, voici les quelques points qui pourront vous aider :

Installation d'un receveur de douche à carreler

- La chape du sol, les murs et la plomberie ont été préparés. Il vous reste à poser le bac receveur de votre future douche à l’italienne puis la bonde. Pour cela, utilisez de la colle de scellement spécialement prévue pour cette opération, puis placez des bandes d’étanchéité adaptées sur son pourtour.

Ensuite vient la pose de carrelage ou de tout autre type de revêtement de sol antidérapant, puis de faïence murale. Celle-ci doit recouvrir légèrement le bord du bac, afin que l’eau ne puisse pas ruisseler entre ce dernier et le mur. Les joints de cette faïence doivent être hydrofuges, pour limiter l’apparition de moisissure et conserver son étanchéité dans le temps. Réalisez enfin un joint silicone spécial milieux humides entre la faïence et le bac de la douche à l’italienne.

Laissez bien sécher les joints 24 heures, purgez les tuyaux d’arrivée d’eau et vérifiez l’étanchéité de la robinetterie avant de prendre une douche sous votre nouvelle douche de tête.

Partager ce contenu