BLACK WEEK : -15% sur tout le site avec le code BW20
Le blog de masalledebain.com, retrouvez les actus de la salle de bain

Comment poser une douche ?

Publié le : 19/10/2020 12:13:16
Catégories : Conseils , Technique

Vous souhaitez vous lancer dans le remplacement de votre baignoire par une douche, modifier une douche existante ou tout simplement poser une douche dans votre salle de bain ? Tout le monde n’est pas plombier de son état, il est donc légitime de ne pas forcément avoir toutes les compétences requises pour se lancer dans un tel chantier. Pour réduire le coût des travaux, vous désirez toutefois opérer seul ou presque. Pas de panique, nous allons vous expliquer comment installer une douche.

Installation du receveur de douche

En fonction de votre budget ou de la taille de votre salle d’eau, plusieurs types de receveurs de douche peuvent être envisagés : en acrylique, résine minérale ou pierre naturelle, ou encore à carreler. Attention toutefois, l’emplacement de l’évacuation existante revêt également une importance capitale dans cette décision.

Préparation de l’évacuation des eaux usées

Pour ce qui est de l’évacuation des eaux usées, deux situations peuvent se présenter : verticale ou horizontale. Dans le premier cas, il est nécessaire de repérer le futur emplacement de la bonde du receveur choisi, sur le sol de la salle de bains, puis de percer la dalle au diamètre adapté pour pouvoir ensuite passer le tuyau d’évacuation.

Evacuation verticale
En revanche, si l’évacuation de la douche se fera par une colonne située dans le mur ou le long de celui-ci, il faut opter pour une évacuation horizontale. Dans ce cas, il faut veiller à respecter une pente minimale de 1 cm par mètre linéaire d’écoulement. Selon la configuration de la salle de bain et le bac à douche choisi, il sera peut-être nécessaire de creuser une rigole dans le sol pour passer les évacuations.

Evacuation horizontale

Pose du receveur de douche

Selon la place disponible pour l’évacuation, vous pouvez choisir entre différents modèles de bacs : receveur extra-plat, receveur à encastrer, receveur de douche à l’italienne, etc. Plusieurs matériaux sont également disponibles sur le marché : pierre naturelle, acrylique, résine minérale Les contraintes techniques et la pose sont alors spécifiques à chacun d’entre eux.

Une fois le repérage précis de la bonde et le raccordement de celle-ci vers l’évacuation effectués, vous pouvez installer le receveur à sa place définitive. Il doit être parfaitement de niveau sur ses quatre côtés : pour cela des pieds réglables sont parfois intégrés aux bacs surélevés en acrylique, mais ils sont formellement proscrits dans le cas des receveurs en résine minérale ou pierre naturelle du fait de leur poids.

Ces pieds doivent être réglés provisoirement jusqu’à obtenir un niveau parfait sur tous les côtés du bac, puis serrés définitivement avant de procéder au scellement. Utilisez ensuitedu mastic d’étanchéité entre les murs et le receveur afin d’assurer une parfaite étanchéité latérale.

Pose de la faïence murale et du carrelage

Une fois le bac receveur de douche solidement scellé, il est nécessaire de poser la faïence murale, voire le carrelage antidérapant dans le cas d’un receveur à carreler. L’usage d’un mortier-colle ou d’une colle à carrelage est alors nécessaire. De plus, afin d’éviter que l’eau puisse, à terme, s’écouler entre le mur et le receveur, la faïence doit recouvrir ce dernier d’environ 5 mm. N’oubliez pas de laisser dépasser les tuyaux d’arrivée d’eau chaude et froide.

Entre chaque carreau de faïence et de carrelage, privilégiez impérativement un joint adéquat spécial milieux humides, hydrofuge et antifongique. Cela permettra ainsi de prévenir la formation ultérieure de moisissures sur les joints. Enfin, la jonction entre le receveur et le mur, ainsi que celle entre les arrivées d’eau et la faïence, doit être finalisée à l’aide d’un silicone d’étanchéité.

Raccordement du robinet mitigeur et du flexible du pommeau de douche

En tout premier lieu, vous devez procéder à une purge des tuyaux muraux d’alimentation afin d’éliminer tous les résidus de soudage ou de collage qui pourraient colmater et endommager les cartouches des robinetteries. Cette étape est cruciale pour assurer une longévité optimale de votre robinet de douche.

Il est désormais temps de poser le mitigeur et d’installer le flexible du pommeau de douche. Concernant tout d’abord le robinet, vous devez respecter l’ordre de montage : joint plat, bague métallique, puis écrou de serrage. Vous devez ensuite visser ce dernier fermement à l’aide d’une clé, sans forcer à outrance sous peine d’endommager le joint en caoutchouc de façon irrémédiable.

Le flexible du pommeau peut ensuite être raccordé au robinet, avec un serrage manuel. Pour tenir ledit pommeau à la paroi, un support peut être ajouté. Celui-ci peut être fixé directement au mur ou sur la cabine de douche, selon le choix réalisé au départ.

Montage des parois de douche

Si vous avez opté pour une douche classique ou une douche à l’italienne avec des parois de verre, ou si vous avez préféré des pans de murs à carreler, le montage des parois de douche ne se fera pas de la même manière. De même, il existe des cabines de douche intégrales, ou alors vous pouvez simplement fixer un rideau de douche.
Les dimensions de la paroi choisie doivent être déterminées dès la conception de la douche, en incluant l’épaisseur du carrelage afin de pouvoir choisir, dans la mesure du possible, un modèle standard, moins onéreux que le sur-mesure.

Pour installer des parois en verre, vous allez devoir percer des trous dans le mur, d’un diamètre adapté aux vis fournies. En veillant bien à respecter l’équerre et le niveau des parois et des portes, fixez le tout avec un tournevis.

Côté porte, les trous sont pré-percés en usine. Il ne vous reste qu’à fixer l’ensemble en suivant les instructions du fabricant, chaque système pouvant comporter des spécificités. En effet, chaque porte peut être coulissante ou pivotante, ce qui induit des méthodes de montage différentes.

Votre paroi doit être rigoureusement de niveau afin d’éviter les problèmes liés aux roulettes, aux charnières ou à l’étanchéité, qui surviendraient très rapidement dans le cas contraire.

Partager ce contenu